MON HYPERSENSIBILITE ET MA GROSSESSE

Il y a quelques temps je vous avez avoué dans un article que j’étais une personne « Hypersensible » je m’étais livré sans filtre en vous exprimant qui j’étais vraiment et cela m’a fait un bien fou [ Mon témoignage ] Bien sûr, j’ai eu beaucoup de retour positif à ce sujet et je me suis aussi rendue compte que nous étions nombreux(ses) à avoir cette particularité, cette différence si précieuse. Aujourd’hui, j’ai une fois de plus, envie de vous faire part de mon ressentie en tant que femme hypersensible et enceinte. J’ai envie de vous dire comment je vis réellement cette grossesse et qu’est-ce qu’elle à pu déclencher chez moi émotionnellement et psychologiquement. Une nouvelle fois, je me jette à l’eau.

Il faut savoir que quand une femme tombe enceinte, qu’elle soit hypersensible ou non, cela provoque déjà beaucoup de chose en elle. C’est intense, c’est des émotions qui se bousculent et les hormones en plus vont venir créer d’avantage de crises émotionnelles. Mais quand on est hypersensible, tout est encore différent. J’ai vécu l’annonce comme une transformation, dès le moment où j’ai su que je portais en moi un petit être, intérieurement tout a été complètement chamboulé. Je suis passée par toutes les phases possibles et inimaginables. Mes ressenties et mes émotions étaient décuplées. J’ai criées, j’ai souris aux éclats, j’ai eu peur, je suis passée par un silence et ensuite j’ai pleuré. Pas très facile à comprendre et bien moi non plus je n’ai pas compris, je vous rassure. Ca a été difficile pour moi de me positionner en tant que futur maman. Et pourtant, dès l’instant où j’ai réellement pris conscience que j’allais devenir mère, j’aimais déjà ce petit bout qui avait pris place dans mon organisme. Le soir même, je me suis regardée dans le miroir, j’ai caressé mon ventre, j’ai pleuré et je lui ai dit: Je t’aime déjà…

Il est vrai que déjà sans être enceinte je suis quelqu’un à fleur de peau, très sensible, susceptible et tout le tra la la… Alors bien sûr, les hormones de grossesse ne sont pas venues m’aider. Mais je vous rassure, je vais très bien, je vis ma grossesse sereinement et pleinement. Je suis heureuse de porter cet enfant en moi. Avec le papa nous partageons des moments très fort pendant cet évènement spécial, ça nous soude encore plus et c’était une chose qui manquait dans notre couple. Une partie de nous deux venir au monde c’est le plus beau cadeau et la plus jolie preuve d’amour.

Voilà comment je vis ce changement corporel :

Je crois que pour n’importe qu’elle femme c’est pas toujours évident de voir son corps changer, mais bien sûr pendant cette période très spécial on s’autorise plus de chose. En tant que femme hypersensible, j’ai un manque de confiance en moi qui est juste horrible, alors quand j’ai commencé à avoir des changements physiques, j’avoue que ça n’a pas toujours été facile. Surtout que j’ai eu dès le départ de l’acné de grossesse et la psychologiquement, ça a été le drame ! Je pleurais beaucoup, j’étais toujours en train de me regarder, de vouloir soigner au plus vite ces boutons qui étaient apparus sur mon visage. J’avais l’impression que c’était la fin du monde, je l’ai très mal vécu. A un moment donné j’avais même peur de sortir de chez moi, peur que les gens se moquent de moi, qu’on me pointe du doigts… Je pensais qu’on ne voyait que ça. En plus bien évidemment c’était l’été et donc le maquillage ce n’est pas trop le meilleur moyen pour camoufler, alors j’ai dû apprendre à l’accepter. A cause de ça je devenais désagréable. Je me trouvais moche, laide, affreuse… J’étais tous les jours en train de me rabaisser toute seule. Ce n’est pas facile, vous pouvez me croire. Et mon chéri était désemparé de me voir si triste pour si peu, (vous allez me dire)

En plus quand vous rencontrez des personnes qui vous font la remarque de : Ah, les boutons sont de sortis, vive les hormones ! J’avais qu’une envie c’était de pleurer, mais je ne disais rien… J’encaissais et j’encaisse encore parfois, même si aujourd’hui je suis dans ma 27ème semaine de grossesse et ça va BEAUCOUP mieux ! Ca fait du bien au moral et d’ailleurs je m’accepte plus, j’ose ressortir sans BB crème ou fond de teint. Je me sens mieux psychologiquement et me sens mieux dans mon corps.

Concernant le changement corporel, c’est un sujet qui est moins difficile. Mais bien sûr, voir la cellulite s’installée partout, aïe aïe aïe, c’est pas rigolo. Mais bon, c’est une chose que j’arrive plus facilement à accepter. Cela ne me bouleverse pas, je le vis plutôt bien. Je suis même émerveillée de voir ce ventre s’arrondir de jour en jour. Parfois je regarde mon ventre et je souris, bêtement, car je suis tout simplement heureuse vivre cette grossesse.

Quand je sens mon bébé bouger :

C’est un sentiment inexplicable. Depuis le moment où je l’ai sentie, j’ai commencé à vouloir créer un lien avec elle. C’est pour moi très important que l’on communique d’une manière ou d’une autre. Alors je lui parle tous les jours, lui explique mes journées, ce que je fais, comment je me sens… J’écoute beaucoup de musique pour moi, mais aussi pour elle. Je lui fais découvrir des musiques de mon enfance… A chaque fois que je lis quelque chose, je lis à voix haute comme si elle était déjà à côté de moi. Certaines personnes diront que j’en fais peut-être trop, mais pour moi c’est un besoin réel. Je caresse mon ventre très souvent dans la journée, je lui donne déjà des petits surnoms, je prends mon rôle de futur maman très à cœur. J’ai ce besoin de vouloir être un exemple pour elle, j’ai besoin qu’elle soit fière de moi. J’ai besoin qu’elle s’habitue à ma voix, à ma sensibilité, à ma différence, tout simplement.

Mon niveau émotionnel :

J’avoue que tout est exacerbée, je rigole en écrivant ça, mais c’est la vérité. Quand je me suis retrouvée en repos forcé à la maison, pour moi ça été très difficile. L’ennuie me rongeais entièrement. Ca m’est arrivée de pleurer car j’en avais marre de m’ennuyer, si si, je vous assure ! Je me suis déjà retrouvé à vouloir aller dans un magasin de puériculture sur un coup de tête et acheté quelque chose car j’avais ce besoin de me sentir utile pour l’arrivé de mon enfant. J’ai déjà eu des crises de nerfs pour une broutille qui n’était pas grave. J’ai aussi déjà eu un fou rire à ne pas savoir m’arrêter et ne pas savoir pourquoi. C’est juste affolant de voir comme en tant qu’hypersensible nos émotions sont tellement fortes, qu’elles sont parfois difficiles à gérer.

Ensuite, je me projette beaucoup sur « l’après accouchement » Je me pose mille et une question. Je me mets un peu la pression, je me demande si je serais cette future mère idéale pour mon enfant. J’ai besoin tout planifier, que tout soit parfait quand elle arrivera au monde. J’ai aussi ce besoin de tout organiser, que tout soit bien rangé. Professionnellement je me suis beaucoup remise en question, j’ai fais tout le nécessaire pour trouver la solution adaptée à mon souhait et mon enfant pour que tout s’accorde correctement. En gros, mon cerveau ne se repose jamais. Et au quotidien ça peut être un peu fatiguant. Mais heureusement mon chéri est présent pour me rassurer, pour m’épauler, on trouve les solutions ensemble, on communique beaucoup sur mon stresse et mes angoisses et ça m’aide énormément. Je suis vraiment fière et heureuse de l’avoir dans ma vie. Il est l’autre moitié de moi.

En conclusion

L’arrivé d’un enfant pour une femme hypersensible comme moi : sa chamboule, sa bouscule, sa rend heureuse, sa fait frissonner, sa renverse et ça à tous les niveaux. Cette période de 9 mois est longue mais à la fois très rapide. Mon hypersensibilité me permets de vivre ma grossesse à fond, chaque moment est important, c’est tout simplement un véritable cadeau. Chaque chose qu’il s’est passé et qu’il se passe encore, je l’écris dans un carnet pour ne jamais rien oublier. C’est si précieux à mes yeux. Je me laisse envahir par tout ces beaux moments et je me nourris de tout ça. Tout simplement.

10 réponses sur « MON HYPERSENSIBILITE ET MA GROSSESSE »

  1. bonjour, comment vas tu? tout d’abord félicitations. je suis maman de deux enfants. je suis plutot sensible aussi, bien que j’ai du énormément m’endurcir à cause de nombreux coups de la vie. profite bien de cette période magique et bon mercredi!

    Aimé par 1 personne

  2. je te rassure ton hypersensibilité est tout à fait normale, on passe toute par là, un rien nous ému, on pleure, on rit, on s’émerveille car tout est beau, on porte la vie et c’est pour cela que notre corps est plus réceptif et donc sensible ! biz

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s