Être une maman hypersensible

Pour tout vous dire, j’ai déjà abordé le sujet de mon hypersensibilité sur mon blog, l’article en question est : « Je suis hypersensible, ouais, et alors ? » J’ai eu pas mal de retour concernant mon témoignage et ça m’avait vraiment fait un bien fou de me livrer comme ça, à cœur ouvert. Depuis la naissance de ma fille, beaucoup de choses ont évoluées. Mon hypersensibilité n’a fait que s’accentuer. Avant de rentrer dans le vif du sujet au départ, je vous avoue que j’étais un peu secouée, mais désormais, je m’assume entièrement que sa plaise ou non.

Être une maman hypersensible, c’est parfois complexe

Ma fille à maintenant 8 mois, que sa passe vite dit donc ! J’ai l’impression qu’elle venait au monde hier et rien que ça, pour moi c’est compliqué. Je suis ce genre de mère qui a peur de tout, tout le temps. Qui s’angoisse très vite, qui se pose mille et une question concernant son bien-être. Ce n’est pas facile au quotidien, mais on apprend à s’accepter ainsi.

Au départ ma fille souffrait de RGO, et j’avais l’impression que c’était horrible et que tout était de ma faute. Mon hypersensibilité prenait le dessus sur moi. J’avais cette sensation que je n’arriverai pas à la soulager, que je ne trouverais aucune solution pour que cela se calme. Et pourtant, sans m’en rendre compte, j’ai réussi à faire ce dont je ne me croyais pas capable. J’ai réussi à soulager ses moments de douleur et je m’en rends compte à peine maintenant. Sur le moment, je pensais être nulle et être une mauvaise mère.

D’ailleurs parlons de ça, avant même que ma fille arrive au monde, j’avais peur d’être une mauvaise mère et parfois cette pensée me revient en pleine face. J’ai peur. J’ai peur ne pas être assez présente pour elle, peur de ne pas toujours comprendre ses besoins, peur de ne pas tout faire parfaitement. J’ai peur, tout simplement. Et pourtant, heureusement, cette peur s’en est allé (du moins presque entièrement). Car j’ai pris conscience que je faisais de mon mieux, et que personne ne peut être au top tous les jours. Il faut apprendre à s’accepter, et j’ai compris que mes émotions faisaient parties de moi. Alors oui, j’ai peur, mais j’accepte cette peur, comme une amie qui me vient en aide.

La maternité est déjà un terrain où la culpabilité nous habite, mais en tant qu’hypersensible, c’est encore plus fort ! Car la remise en question est constante. J’ai toujours voulu le meilleur pour ma fille, alors je me suis toujours dit que je lui ferais la nourriture faite maison (ce que je me suis tenue à faire), que j’utiliserais des produits le plus sains possible… Mais le souci, c’est que quand je n’ai pas le temps et que je dois lui donner une préparation industrielle, je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas trouver le temps ou le bon moment pour lui faire. Pourquoi je n’arrive pas à m’organiser mieux que ça ? Alors, je regarde les mamans autour de moi qui elles, font les choses bien ! Et moi, j’en arrive à penser que je ne suis peut-être pas faite pour ça…

Et puis, j’allaite ma fille, oui ENCORE à 8 mois… Et une chose pareil n’est pas facile à gérer en tant qu’hypersensible. Les réflexions que je me suis déjà prise en pleine tronche, ou encore les critiques que l’on a pu me faire. Je me suis souvent remise en question et j’ai souvent pleuré en nourrissant ma fille… Et ceux, à cause de ces gens-là. Car les phrases que l’on m’a balancés, je me les répétais en boucles dans ma tête et croyez-moi, à la longue c’est fatiguant et éreintant… En fait, chaque petite chose que l’on peut me dire peut tout simplement remettre en cause toutes mes façons de faire… Et l’hypersensibilité dans ces moments-là ma rongé. Il m’est arrivée de craquer car j’avais la sensation d’être débordée, de ne pas être assez forte et puissante en tant que maman. Fort heureusement, je me suis tout de suite reprise en main et j’ai accepté de trouver d’autres solutions quand malheureusement le temps manque à l’appel. Et j’ai aussi appris à passer au dessus des critiques et des réflexions que l’on peut, ou que l’on a pu me faire. Je fais ce qui a de mieux pour mon enfant, et moi seule sait ce qui est bon pour elle !

Vous l’aurez compris, l’hypersensibilité ça submerge ! Elle me fait parfois penser des choses négatives et pourtant à côté de ça, elle me rend si forte ! Mon hypersensibilité me permet d’être proche de ma fille. De nouer un lien très fort. Chaque moment que je passe avec elle est pour moi un cadeau. Ses rires me font parfois pleurer de joie, toutes ses nouvelles choses qu’elle arrive à faire me rende si fière ! Quand je l’ai dans mes bras, je ressens un amour immense et si fort. Grâce à mon hypersensibilité, je savoure chaque moment. Et c’est magique !

Comment je gère mon hypersensibilité en tant que maman ?

  • Tout d’abord, il faut « accepter ». J’accepte ma différence. C’est la première chose à faire, il ne faut pas avoir honte, bien au contraire ! Il faut apprendre à relativiser et se dire que beaucoup de personnes sont comme nous (ce n’est pas une blague) ! Sauf, que certains préfère ne rien dire et cache cette part d’eux-mêmes. Il existe beaucoup de bouquin à ce sujet, alors si vous pensez ou que vous êtes comme moi. Renseignez-vous et informez-vous. Ca vous aidera énormément, tout comme moi.
  • Deuxièmement, je pense qu’il faut s’écouter et dialoguer. Et je sais que ce n’est pas toujours évident. Mais il est important de ne pas s’oublier et de prendre soin de soi ! Il faut bien se nourrir, se reposer, et déléguer. Demander de l’aide à son conjoint(e), n’est pas être faible ! Bien au contraire, c’est prouver qu’à un moment donné, on a besoin de soutien pour se sentir plus fort. Il faut dialoguer aussi. C’est très important de dire quand ça va et quand ça ne va pas. On a le droit d’avoir un moment plus mou qu’un autre, de se sentir stressé ou saoulé. Mais alors, il faut le dire haut et fort. Ne pas le garder pour soi, car c’est pire. Les émotions ont besoin d’être évacuées alors, il faut prendre le temps de se livrer et de se faire du bien !
  • Troisièmement, j’ai appris à gérer mes émotions. Et ça a été un travail de long haleine. J’ai fais ce travail sur moi avant que ma fille soit là et ça a été une bonne chose. Car je me sens plus forte désormais et j’arrive à prendre le dessus sur mes émotions quand elles veulent absolument prendre le contrôle. C’est un travail qu’il ne faut pas absolument pas négliger. Il faut se dire que ce qu’il se passe, on est capable de gérer. Se créer une genre de petite routine pour se sentir en sécurité.
  • Et enfin, il faut se dire que l’hypersensibilité n’est pas un défaut, mais une très belle qualité, voir une FORCE ! Cette différence est belle.

Être une maman hypersensible, c’est aussi fabuleux

Et oui, l’hypersensibilité à aussi de très bon côté. Depuis que j’ai découverts la vie de maman, un rien me rend heureuse. J’ai découverts un amour unique et indescriptible. Elle me donne le sourire et grâce à elle, je me sens importante. Les émotions positives me remplissent de joie. Quand je vois le sourire de ma fille sur son visage, ça ne fait que décupler le bonheur qui est à l’intérieur de moi.

Tout est beau autour d’elle, nos moments sont si important à mes yeux. Nos fous rires sont extraordinaires et nos silences apaisants.

C’est un ascenseur émotionnel que je vis auprès d’elle et bizarrement, j’adore ça ! Tout est toujours très fort et chaque jour, elle et moi, nous vivons une nouvelle danse.

« Et vous, comment vivez-vous votre maternité ? Êtes-vous une maman hypersensible ? »

N’hésitez pas à me livrer votre témoignage en commentaire.

6 réponses sur « Être une maman hypersensible »

  1. Comme je me retrouve dans cet article ! Je suis une hypersensible également et c’est parfois très difficile à vivre au quotidien ! Mais quelle richesse comme tu le dis ! J’ai traversé les mêmes difficultés que toi lorsque j’allaitais mes enfants : il en faut du courage pour tenir le coup face aux critiques, et c’est super que tu n’aies rien lâché ! Continue ainsi : s’écouter, prendre du temps pour soi, s’accepter… Tu es une personne pleine de richesses !

    Aimé par 1 personne

  2. je pense que toutes les mamans sont sensibles de base, surtout quand c’est le premier enfant, on s’inquiète de tout et de rien ! j’avoue que j’étais sensible mais pas hypersensible, en tous les cas tu gères et c’est ce qu’il faut ! biz

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour , toute mes félicitations pour votre fille , vous devez sûrement être une super maman.
    J’ai pas encore d’enfant mais j’imagine votre hypersensibilité , car je suis le genre à ressentir pleins d’émotions de m’inquiéter. Je suis heureuse pour vous et le bonheur que votre petite vous a apporté ❤️

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s