J’ai testé la culotte menstruelle

J’ai testé la culotte menstruelle

Je décide d’aborder un sujet qui touche TOUTES les femmes : les règles. Ah là là, elles nous embêtent, nous rendent parfois malades, nous fatiguent et nous gênent lorsqu’elles sont là. Il y a encore quelques années on ne se posait pas la question, on utilisait des serviettes hygiéniques et des tampons. Mais de nos jours, il existe désormais les culottes menstruelles ! On parle beaucoup d’elles aujourd’hui, et ce, pour de bonnes raisons.

Les informations à savoir :

Si on se renseigne un peu sur les chiffres, dans le monde environ 1500 serviettes hygiéniques sont utilisées chaque seconde, ce fait 45 milliards par an. C’est impressionnant n’est-ce pas ? Nous les femmes, nous utilisons en moyenne 300 protections hygiéniques par an. Ce qui représente 150 kg de déchets hygiéniques dans notre vie. C’est énorme ?! Je suis bien d’accord.

Les culottes menstruelles sont en pleine croissance depuis quelque temps car beaucoup de femmes prennent conscience de ce fléau et ont envie de changer leurs habitudes. J’en fais d’ailleurs partie.

Pourquoi j’ai voulu tester la culotte menstruelle ?

Depuis ma grossesse, j’ai pris conscience de cette problématique et je me suis dit que lorsque que j’accoucherais j’utiliserais des culottes menstruelles. Ce que j’ai faits ! Avant toute chose, il faut savoir que je suis ce genre de femme qui a plutôt de la chance en terme de règle, car elles ne sont pas douloureuses et elles ne sont pas abondantes. Quand j’avais la pilule elles étaient très bien réglées, depuis que je ne prends plus de pilule contraceptive, il faut avouer que mes règles sont un peu plus capricieuses, mais ce n’est pas non plus dramatique.

Avant que je ne tombe enceinte, j’utilisais simplement des serviettes hygiéniques, je n’ai jamais utilisé de tampon. Cela se passait très bien. Le plus embêtant, c’était surtout la nuit. Car comme vous le savez, après les mouvements nocturnes, il m’est déjà arrivée d’avoir des accidents. Mais c’est tout. Après mon accouchement, j’ai voulu utiliser des choses plus saines pour mon corps et pour ma santé. Car en réalité, quand on se penche sur la composition des serviettes hygiéniques, ça peut faire froid dans le dos. C’est pourquoi j’ai opté pour les culottes menstruelles.

Mon avis sur ma culotte menstruelle Achel par Lemahieu :

Pour être honnête je suis complètement conquise par cette protection hygiénique ! Je n’ai eu aucun problème avec mes règles ou même avec mon retour de couches. Ces culottes protègent extrêmement bien et de plus, elles sont hypers confortables ! Que ce soit de nuit, comme de jour, tout s’est toujours très bien passé. Je me suis réconciliée avec mes règles.

Le seul bémol que je pourrais faire est que c’est tellement confortable, que je ne sens pas du tout mes règles couler. C’est-à-dire que je ne sais pas vraiment si mon flux est abondant ou pas. Alors, il est vrai que plusieurs fois dans la journée, je surveille aux toilettes pour être certaine qu’il n’y est pas de fuite. Ce qui n’a jamais été le cas. Elles font super bien le job !

Ma culotte menstruelle Achel est fabriquée en France, dans les Haut-de-France. Cette culotte de règle est également labellisées Oeko-tex®, Origine France Garantie (OFG) et France Terre Textile®, afin de garantir des culottes menstruelles de haute qualité conçues pour durer dans le temps et respectueuses de la peau et de notre environnement.

Culotte menstruelle Achel en coton bio noire : 34€

Quand j’utilisais des serviettes hygiéniques, je pouvais en utiliser 3, 4 voir 5 dans la journée ! Avec la culotte menstruelle, j’en utilise seulement 2 ou au maximum 3. Il faut donc en avoir plusieurs pour pouvoir alterner régulièrement entre chaque culotte. En comptant bien sûr les lavages. Pour être tranquille au quotidien si vous voulez utiliser seulement des culottes menstruelles, je vous conseille d’en avoir minimum 6 et au grand maximum 10.

Comment laver et entretenir ses culottes menstruelles ?

Pour laver et entretenir ses culottes menstruelles il y a seulement 3 étapes à suivre :

1 – Le rinçage à l’eau froide :

Après chaque change, il est important de rincer sa culotte à l’eau froide pour pouvoir retirer le sang, jusqu’à ce que l’eau devienne claire. Ensuite, il suffira de la faire sécher à l’air libre et hop, dans la panière à linge.

2 – Lavage en machine :

Pour laver vos lingeries menstruelles, il suffit de les mettre en machine et de les laver à 30° maximum ou en lavage à froid, avec une lessive type « Arbre vert » et sans adoucissant.

3 – Le séchage :

Pour faire sécher vos culottes menstruelles, il suffira de les laisser sécher à l’air libre et de ne surtout pas utiliser de sèche linge.

Les avantages et les inconvénients :

Commençons par les avantages :

  • Aucune fuite et aucun accident
  • Discrètes, sobres et élégantes
  • Un confort optimal
  • Très facile à laver et à entretenir
  • Aucune odeur
  • Moins de déchets

Et les inconvénients que j’ai pu relevés :

  • Les culottes n’ont pas de design sexy
  • L’épaisseur des culottes peuvent déranger certaines personnes
  • Le rinçage (si il doit se faire en lieu public)
  • Toujours avoir des culottes de rechanges sur soi, avec un petit sac adapté

Vous l’aurez compris, les essayer c’est les adopter !

Si mon article vous a permis d’en apprendre un peu plus sur les culottes de menstruelles, alors n’hésitez pas à partager cette épingle sur Pinterest. Ca permettra à des femmes de votre entourage de se renseigner elles aussi, sur cette protection intime.

18 réponses à “J’ai testé la culotte menstruelle”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :